Transformer le BIP en avenue urbaine risque de créer des bouchons aux heures de pointe en défaveur des Gonessiens qui sortent de l’autoroute pour aller vers les Marronniers ou la Fauconnière.

Le 1 Juil 2013 - Christian Cauro

- Notre réponse -

Aujourd’hui, le BIP (boulevard intercommunal du Parisis) présente des caractéristiques autoroutières et accueille seulement 3 000 véhicules par heure pour une capacité de 8 000 véhicules par heure : il dispose donc d’une réserve de capacité importante.

Le projet de requalification urbaine prévoit de mieux partager la voirie entre les différents modes de transport. L’espace dédié à la voiture sera réduit au profit d’aménagements pour les autres modes : pistes cyclables, cheminements piétons et sites propres pour les transports en commun. La capacité routière sera ainsi réduite à 4 500 véhicules/heure, auxquels s’ajoutent 2 500 voyageurs qui pourront emprunter les transports en commun prévus sur le BIP. La capacité en nombre de voyageurs restera proche de son niveau actuel.

Une étude est en cours pour affiner les modalités de requalification du BIP. Par ailleurs, la reconfiguration de l’échangeur A1/A3/RD370/ex-RN370 est également envisagée afin de créer un accès supplémentaire vers l’autoroute, permettant de délester le BIP d’une partie de son trafic.