2e atelier de concertation : débat d’experts sur l’aménagement et l’accessibilité

- Le 6 Oct -

Deux thématiques assez techniques étaient au programme de ce 2ème atelier auquel une trentaine de personnes a participé, jeudi 26 septembre, à Gonesse : l’aménagement urbain et les déplacements.

 

L’architecte-urbaniste Mathis Güller a présenté les détails du projet d’aménagement du Triangle de Gonesse. Ce quartier d’affaires nouvelle génération qui accueillera plus de 50 000 salariés et des millions de visiteurs, ne dispose d’aucun élément de comparaison à l’heure actuelle. Il proposera un cadre de travail très qualitatif, riche en commerces et services aux entreprises. Sa grande ambition architecturale sera adaptée aux activités stratégiques accueillies : des sièges sociaux, des centres de R&D de pointe, des lieux de réunion partagés. Il s’organisera autour de quatre éléments structurants :

  1. une gare au cœur du projet afin de faciliter l’accessibilité à pied des différents pôles du quartier ;
  2. la transformation de l’axe autoroutier du Boulevard Intercommunal du Parisis en avenue urbaine qui réserve plusieurs voies de circulation dédiées (voitures, bus, vélos, piétons…) tout en absorbant le trafic actuel ;
  3. un espace paysager central ouvert à tous, sous la forme d’une coulée verte devenant espace de détente pour les salariés en semaine et les habitants du territoire le weekend ;
  4. un espace mixant culture, loisirs et commerces avec EuropaCity.

Puis, après une heure de débats intenses, ce sont les transports qui ont fait l’objet de toutes les attentions. Dans la salle, des représentants du STIF, de la Société du Grand Paris et de la direction des routes du Conseil général du Val d’Oise sont présents pour répondre aux questions. En effet, l’accessibilité en train, en bus, en voiture, à vélo ou à pied est une condition essentielle de la réalisation du projet. Elle contribuera à relier l’Est du Val d’Oise et l’Ouest de la Seine-Saint-Denis, en corrigeant la fracture de l’A1 et l’absence de transport en commun qui limitaient l’accès de la population à l’aéroport et aux bassins d’emplois, notamment celui de l’aéroport. Parmi les exemples exposés, on notera l’accessibilité de Roissy et Villepinte en moins de 20 minutes de vélo depuis Gonesse et Villiers-le-Bel et la création de nouveaux franchissements de l’autoroute.

Partagé entre inquiétude et enthousiasme, le débat démocratique a bien eu lieu sur ce projet qui doit permettre de rattraper les carences d’aménagement dont souffre le territoire depuis des décennies. Qu’ils soient pour ou contre le projet, chefs d’entreprises, responsables d’associations, mais aussi les conseillers municipaux de Gonesse se sont exprimés.

A l’heure de conclure, Didier Vaillant, président de communauté d’agglomération de Val de France, a indiqué qu’un débat n’est jamais assez long mais qu’il est toujours enrichissant et fructueux. Les sujets de controverse rendent ainsi les acteurs plus attentifs et vigilants pour construire un projet partagé, à l’image des engagements pris lors du premier atelier sur l’agriculture.

Lire le compte-rendu synthétique de l’atelier

Le 6 Oct